Virus Zika : La Tunisie met en place un plan de riposte et de prévention

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé le 01 février 2016 que l’infection au virus Zika est une urgence de santé publique de portée internationale. Suite à cette annonce, l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes (ONMNE) a précisé dans un communiqué publié le 2 février, qu’en Tunisie, bien que le risque de circulation du virus Zika reste quasi nul la surveillance sanitaire et la riposte ont été renforcées  tel que recommandé par l’OMS.

 

Le virus Zika est un Flavivirus émergent transmis par des moustiques appartenant à la famille des Culicidae et au genre Aedes dont principalement Aedes aegypti et Aedes albopictus , identifié pour la première fois chez l’homme en 1952 en Ouganda et en République-Unie de Tanzanie. « En Tunisie, selon les données de la surveillance entomologique régulière, l’Aedes albopictus n’a jamais été identifié, l’Aedes egypti n’a plus été identifié depuis les années 1950 » indique le communiqué.

 

Néanmoins, pour faire face à tout risque d’introduction du virus Zika en Tunisie, l’ONMNE propose notamment de renforcer la surveillance sanitaire pour repérer tout cas suspect, d’appliquer les recommandations standards de l'OMS de désinsectisation des aéronefs et les aéroports,  d’informer les professionnels de la santé et le grand public en particulier les femmes enceintes- avec rappel des mesures de prévention et de protection individuelle et collective par l’organisation de séminaires nationaux et régionaux de formation et d’information et d’identifier des domaines prioritaires de la recherche concernant cette maladie et ses complications possibles.

 

L’ONMNE procèdera, par ailleurs, à une stratégie de communication destinée au grand public et aux professionnels de la santé. Ainsi des communiqués de presse et des dépliants seront diffusés  et des séminaires d’information et de sensibilisation seront organisés.

 

L’observatoire précise que toute personne présentant une symptomatologie évocatrice de la maladie (hyperthermie conjonctivale, arthralgie, myalgie) survenant dans les 12 jours suivant le retour d’une zone touchée par le virus doit consulter un médecin.

 

Rappelons que le virus Zika est un virus bénin en apparence mais pouvant provoquer une grave malformation congénitale. Selon l’OMS, le Brésil a notifié en mai 2015 son premier cas de maladie à virus Zika. Depuis lors, la maladie s’est propagée « d’une manière explosive »  dans le pays et a gagné 22 autres pays de la région en date du 27 janvier 2016.

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site