épidémie-virus-Zica

La menace ZICA

Alors que des chercheurs brésiliens viennent de détecter le virus dans l'urine et la salive, la façon dont se transmet Zika fait l'objet de diverses spéculations. Que disent les scientifiques à ce propos?

Par piqûre de moustique: le cas le plus répandu

La piqûre de moustique tigre: c'est le mode de transmission le mieux connu et celui contre lequel les pouvoirs publics se mobilisent le plus. Zika est en effet fortement soupçonné d'être la cause de nombreux cas de microcéphalie, une malformation congénitale, chez les nourrissons. La contamination interviendrait après que les mères ont été piquées pendant leur grossesse. 

"Nous connaissons encore peu le virus Zika dans la mesure où il reste asymptomatique dans 80% des cas. Mais il semble bien être à l'origine de graves malformations foetales", souligne le professeur Yazdan Yazdanpanah, chef du service maladies infectieuses et tropicales à l'Hôpital Bichat, à Paris.

Par voie sexuelle: possible mais rare

Mardi, un cas de transmission intra-humaine a été rapporté au Texas. Selon le docteur Tom Frieden, directeur des Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Un voyageur qui s'était rendu au Venezuela est rentré aux Etats-Unis et a développé des symptômes d'infection, tout comme la personne avec laquelle il a eu des relations sexuelles et qui n'a pas elle quitté le territoire américain.

Ce mode de contamination reste rare. Avant le cas enregistré au Texas, deux autres transmissions par voie sexuelle du virus Zika avaient été enregistrées, en 2008 et en 2015.

Vendredi, les autorités de santé américaines ont plus largement conseillé aux personnes de retour d'une zone infectée par le virus d'utiliser des préservatifs, voire de s'abstenir d'avoir des relations sexuelles.

Par le sang: un premier cas au Brésil

Le virus peut également se transmettre par le sang, a avertit l'OMS jeudi, recommandant de restreindre les dons de sang des voyageurs provenant des pays à risque afin de prévenir une éventuelle propagation de l'épidémie. Le même jour, le Brésil rapportait deux cas de transmission sanguine.

Par la salive et l'urine: un nouveau champ d'étude

Un institut de recherche scientifique brésilien a annoncé ce vendredi le virus Zika, sous forme active, dans la salive et l'urine. Rien ne permet toutefois d'affirmer que c'est un nouveau mode de transmission. Pour le savoir, "Il va falloir faire beaucoup d'études", a expliqué Paulo Gadelha, directeur de l'institut Fiocruz de Rio de Janeiro. Cependant, "la salive et l'urine ne devraient pas être une voie de transmission importante", a précisé la même source.

Il a néanmoins recommandé aux femmes enceintes de se protéger. Encore une fois. Elles "doivent prendre des mesures de précaution", comme "éviter d'embrasser, de partager les couverts" d'une personne qui présente des signes laissant penser qu'elle a contracté le Zika.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×